Blog Vin Chateau

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, janvier 31 2012

La Chartreuse, reine des liqueurs !

chartreuse-verte-55-70cl.jpg Pour ce premier billet de l'année 2012, j'ai choisi de mettre en avant non pas un vin mais une liqueur. Ou plutôt DES liqueurs, celles proposés par les Pères Chartreux ! Si certains d'entre vous ont déjà entendu parler de la Chartreuse jaune, relativement douce, et de la Chartreuse verte plus puissante, il faut savoir que d'autres déclinaisons très intéressantes et très qualitatives existent.

La plus récente d'entre elles se nomme la MOF diminutif de Meilleurs Ouvriers de France. Elle a été créée en association avec les meilleurs ouvriers de France sommeliers. C'est une Chartreuse jaune, douce, moelleuse, terriblement séductrice. Facile à boire on en oublierait presque qu'elle titre 45° d'alcool.

A l'opposé, la plus puissante et racée est la 1605 nommée également liqueur d'elixir. Elle emprunte la fabrication de la toute première liqueur digestive mise au point par les Pères Chartreux (en 1605 vous vous en doutiez !)

L'une de mes préférées est la liqueur du 9ème centenaire. Une "verte" mise au point en 1984 soit 900 ans après la fondation de la "Grande Chartreuse". Sa richesse gustative est unique et son équilibre parfait.

Enfin on ne peut que craquer pour la VEP (Vieillissement Exceptionnellement Prolongé). Il s'agit de Chartreuses jaunes ou vertes que l'on a laissé vieillir un minimum de 10 ans dans des foudres de chêne. Le résultat donne une finesse et une noblesse unique et vous fera définitivement comprendre pourquoi l'on parle de "reine des liqueurs"

mercredi, septembre 21 2011

Les "petits" Bordeaux

Lorsque les prix des vins primeurs sont publiés ou lorsque, pour les fêtes de fin d'année, on lorgne sur les plus belles étiquettes de nos cavistes, on a tendance à émettre un avis définitif : Les vins de Bordeaux sont trop chers !

On oublie alors que la production de cette région viticole est de 6 000 000 hl/an et qu'elle s'étend sur 121 500 ha ! En clair, à côté des quelques rares grands crus inaccessibles, existent une multitude de petits producteurs.

Alors oui un certain nombre d'entre eux profitent de pouvoir inscrire le nom de "Bordeaux" sur leurs bouteilles pour nous servir quelque chose d'infâme. Mais il y a aussi beaucoup de bons "petits" Bordeaux qui peuvent vous faire changer d'avis et donner une autre image de cette région. Car là aussi, comme dans toutes les régions viticoles françaises, un travail important pour améliorer la qualité des vins et pouvoir affronter la concurrence internationale a été entrepris.

En voici une courte sélection :

Château Roques de Jeanlice 2008. Un rapport qualité/prix imbattable pour un vin structuré et très arômatique. 6.90 €

La gravière Bellefond 2008 beaucoup de finesse et de fraîcheur pour ce graves. 8.00 €

Château Prieure Marquet 2008 Un 100 % Merlot gourmand et séducteur. 9.90 €

Château Tour Saint André 2007 Lalande de Pomerol. Profitez d'un millésime délaissé pour vous faire plaisir à mondre coût sur une jolie appellation de la rive droite. 12.90 €

Château Marjosse 2008. Situé dans la région de l'entre deux mers, ce vin est unanimement apprécié des critiques. 88/100 chez Parker ! 9.90 €

mercredi, août 3 2011

PETIT TAUREAU 2007 Jean-Philippe PADIE

Vigneron à Calce dans le Roussillon, Jean-Philippe Padié est un véritable artiste du vin avec une âme de poète.

Sa cuvée Petit Taureau est un hommage à Claude Nougaro, composée à 50% de carignan, 30% de syrah, 10% de grenache et 10% de mourvèdre. Ici le but a été de faire un vin "fougueux, généreux, aux accents jeunes et naïfs, imprévisible et imprévu sur la durée".

J'ai été totalement convaincu par le __Petit taureau 2007__ avec sa robe sombre, brillante aux reflets pourpres.

Le nez, moyennement ouvert dans un premier temps, offrait des notes simples de fruits cuits et d'épices. La bouche était beaucoup plus expressive. J'ai noté des saveurs de petits fruits noirs, d'épices, de cannelle et surtout une fraîcheur impeccable. Belle rondeur et mâche agréable en font un vin gourmand, terriblement séduisant. La finale est longue sur un équilibre acidité/alcool.

Une nouvelle belle découverte du Roussillon pour un prix très raisonnable. Bravo au poète ! petit-taureau-cote-du-roussillon-2007-domaine-padie-75cl.jpg

vendredi, juillet 15 2011

Le Roussillon nouvel eldorado !

Si il y a une région qui aujourd'hui mérite toute notre attention pour la haute qualité de ses vins c'est bien le Roussillon. Chaque année ou presque on y découvre un nouveau viticulteur de talent capable de proposer un vin unique, à la fois puissant, aromatique, frais et immédiatement appréciable.

Muntada.JPGL'un des précurseurs mais aussi modèle de la région c'est bien entendu Gérard Gauby. Sa cuvée Muntada en rouge et Coume Gineste en blanc sont des vins immenses. Mais vous pouvez, sans vous ruiner, découvrir la qualité du travail de ce domaine en dégustant une cuvée vieilles vignes ou Calcinaires , en rouge comme en blanc.

C'est grâce au soin apporté aux cépages locaux et à une maîtrise parfaite des faibles rendement que le domaine Gauby a démontré l'énorme potentiel du Roussillon.

Chez les voisins, régalez vous avec les cuvées Les Sorcières ou Vieilles Vignes du Clos des fées. Découvrez le talent de Marjorie et Stéphane Gallet en dégustant par exemple Segna de Cor de leur Domaine Le Roc des Anges ou laissez-vous emporter par le Petit Taureau de Jean-Philippe Padié.

Le Roussillon est bien une terre de grands vins et de grands talents. Il est urgent de s'y intéresser !

dimanche, juin 12 2011

Château MOURGUES DU GRES

mourgue.jpgDans la vaste région du Languedoc, l'appellation COSTIERE DE NIMES souffre d'un déficit d'image. Il existe pourtant de plus en plus de domaines qualitatifs qui méritent notre intérêt. Le Château MOURGUES DU GRES en fait partie. Et c'est en particulier ses 2 cuvées de blanc qui se distinguent. La première, "Galets dorés" , est issue d'un assemblage de grenache, roussanne, vermentino et clairette. Cet ensemble donne un vin blanc sur la fraîcheur, gourmand et fruité.

La seconde cuvée, "Terre d'Argence", est éblouissante ! Robe brillante aux tons or et vert. Nez très riche sur l'abricot, la pêche, notes grillées, d'aubépine, de chèvrefeuille, de verveine. Bouche puissante, fruitée, florale. Finale longue et minéral. Un grand blanc qui s'apprécie dans sa jeunesse mais peut aussi être oublié en cave 5 bonnes années. Appréciez ce vin en accompagnement d'un filet de rouget et le bonheur sera là !

jeudi, mai 5 2011

Bordeaux 2010 : Les notes de Robert Parker

Le plus influent critique du monde du vin, l'américain Robert Parker, vient de publier ses notes concernant les Bordeaux 2010 dégustés récemment en primeur. En voici un bref résumé :

Dans le Médoc, c'est sans surprise l'appellation Pauillac qui impressionne : 98-100/100 pour Lafite Rothschild et Latour, 97-100/100 pour Mouton Rothschild. A la suite des ces trois premiers crus on retrouve la Château Pontet-Canet, certifié en agriculture biologique, avec une note de 96-100/100 ! En Saint-Julien c'est Ducru-Beaucaillou avec 96-98+/100 qui sort du lot suivi des Châteaux Léoville Las cases et Léoville Poyferré avec 95-98/100. Pour Saint-Estephe, la palme revient au Château Montrose qui frôle la note parfaite avec 96-99+/100. On notera l'excellence des Pessac-Léognan avec les Château Haut-Brion et Château Mission Haut-Brion crédités tous deux de 98-100/100. Toujours dans cette région le Château Branon se fait remarquer avec un 96-98/100 et le blanc du Château Haut-Brion avec la note de 94-97/100.

Sur la rive droite deux Saint Emilion approchent la perfection : Château Ausone 98-100/100 et Château Beauséjour 96-100/100. Même chose dans l'appellation Pomerol avec bien évidemment Pétrus (98-100/100) et L'Eglise Clinet (96-100/100). Pour les blanc liquoreux c'est sans surprise Yquem qui est le mieux noté, 96-98/100 suivi de Doisy-Daëne L'Extravagant avec 95-97/100.

Enfin sur les appellations moins prestigieuses, le Château La Lagune (Haut-Medoc) obtient 93-96/100 et le Domaine du Bouscat cuvée les perles de l'âme (Bordeaux supérieur) se voit créditer de 91-93/100.

Dans l'ensemble le millésime est jugé excellent ... ce qui devrait malheureusement faire une nouvelle fois grimper les prix à des niveaux très élevés !

mercredi, avril 27 2011

MAS LAVAL Les pampres 2010

En seulement quelques années, le Domaine MAS LAVAL,situé à Aniane dans l'Hérault, est devenu l'un des tous meilleurs du Languedoc. Heureusement, les prix sont encore abordables notamment avec leur cuvée "Les Pampres". Celle-ci est considérée comme l'entrée de gamme de la maison, mais supporte la comparaison avec bien des cuvées phares de domaines pourtant réputés. Le choix des cépages en lui même est intéressant : Au grenache et la syrah sont ajoutés de la mourvèdre et du carignan. L'art d'un assemblage parfaitement maitrisé fait le reste pour donner naissance à un vin séducteur au rapport qualité/prix inégalable.

Le millésime 2010 du MAS LAVAL Les Pampres, vient d'être mis sur le marché. On retrouve une jolie robe grenat foncée et un nez encore timide (jeunesse du vin oblige) sur les épices. L'expression en bouche est beaucoup plus nette. La puissance qui ressort de l'ensemble est bien équilibrée par une acidité juste. Le palais est vite enrobé d'arômes de fruits rouges et noirs bien mûrs qui impressionnent. Persistance remarquable au final.

Pour en apprécier toute les qualités il ne faudra pas hésiter à carafer ce flacon qui, n'en doutons pas, fera l'unanimité parmi les amateurs de vin ensoleillés.

Pampres.jpg 10.40 € chez vin-chateau.com

jeudi, avril 7 2011

Champagne JACQUESSON Cuvée 734

La maison champenoise Jacquesson se démarque de ses confrères en commercialisant un brut parfaitement identifié chaque année. Il s'agit des fameuses cuvées 700.

Ainsi nous savons que la cuvée 734 est produite à partir de Chardonnay pour 54 %, de pinot meunier pour 26 % et de pinot noir pour 22 %. Il nous est aussi indiqué que les vins sont issus majoritairement de la récolte 2006 complétés à 22 % du millésime 2005 et à 5 % de 2004. Avec un dosage de 3.5g/litre, cette cuvée, comme la précédente (N°733) pourrait même prétendre à la qualification d'extra brut. Enfin il faut savoir que seuls les raisins issus de terroirs classés en 1er et grand cru sont utilisés. L'assemblage est 100% cuvée, c'est à dire qu'il provient uniquement des jus du premier pressurage. On peut difficilement être plus transparent !

Ainsi, déguster un brut de la maison jacquesson est tout sauf un ennui. On est parfois surpris et presque toujours séduit.

jacquesson.jpg

La cuvée 734 en est la parfaite illustration. Les arômes de pomme, de caramel, de coing et de pamplemousse apportent beaucoup de plaisir à ce champagne à la fois minérale et vineux. Le très faible dosage apporte la fraîcheur, les pinots le côté fruité et le chardonnay la finesse.

Un vrai plaisir !

mercredi, avril 6 2011

Château REYNON : Un blanc de longue garde

J'avais un jour lu un article dans le Wine Spectator qui indiquait que le __blanc sec vieilles vignes du Château Reynon__ avait une capacité de garde particulièrement longue. C'était une surprise pour moi car ce vin, 100% sauvignon, avec sa simple appellation Bordeaux Supérieur me laissait penser qu'il devait être bu dans les 3-4 premières années de sa vie et ce malgré qu'il soit vinifié par Denis Dubourdieu le maître des blancs bordelais.

Ainsi lorsque l'on m'a proposé récemment un __millésime 2000__, j'ai sauté sur l'occasion afin de vérifier si après plus de 10 années ce __Château Reynon__ avait encore du répondant. La réponse est claire : OUI !

Voici mes notes de dégustation

Robe jaune paille aux reflets dorés. Nez ouvert, relativement puissant, sur le bourgeon de cassis, les fruits à chair blanche et quelques notes fumées. En bouche j'ai d'abord eu une impression de rondeur puis rapidement une légère acidité apportant une jolie fraîcheur. Arômes floraux et de pamplemousse pour un ensemble bien équilibré. Finale assez longue sur le pamplemousse une nouvelle fois.

reynon.jpg

lundi, avril 4 2011

Délicieux carignan.

Le carignan est un cépage que j'apprécie tout particulièrement. On le retrouve dans les zones méridionales (Languedoc, Roussillon, Provence mais aussi Italie, Espagne) et possède comme particularité de pouvoir vivre plus de cent ans ! On dit même que c'est au delà de 30 ans que ses qualités s'expriment le mieux.

Il apporte une couleur profonde aux vins, de la puissance mais aussi de fabuleux arômes de fruits rouges et noirs, de garrigue et même de cuir. Sa présence dans les assemblages de l'appelation "Côteaux du Languedoc", ne peut exéder 40 %. C'est la raison pour laquelle le fabuleux __ROC D'ANGLADE rouge__ (60% carignan) ou la superbe cuvée __"Le cas" du MAS CONSCIENCE__ (100 % carignan) sont commercialisés sous la dénomination vin de pays.

C'est aussi un signe du manque d'estime pour ce cépage qui pourtant exprime à merveille son terroir, donne du relief aux cuvées qu'il compose et fait découvrir des horizons gustatifs originaux aux amateurs de vins.

anglade_conscience.jpg

mardi, mars 22 2011

Côtes de Castillon

Voilà une appellation bordelaise qui mérite toute notre attention : les côtes de castillon

Voisine de Saint Emilion, il y a beaucoup de beaux châteaux à découvrir à des prix raisonnables. Parmi eux le CHÂTEAU AMPELIA. Ce domaine est la propriété de François Despagne bien connu à St Emilion justement (grand-Corbin d'Espagne).

Actuellement disponible, le millésime 2005 composé à 95 % de merlot et à 5 % de cabernet franc, est terriblement séducteur. Au nez les arômes de fruits rouges et noirs sont complétés par des notes légèrement fumées et de violette. La bouche est oncteuse avec des tanins présents mais relativement souples. L'équilibre est parfait sur des saveurs de griotte, framboise, prune etc. A tester sans hésiter !

19.90 € sur vin-chateau.com

ampelia.jpg

mercredi, février 9 2011

APPEL DES SEREINES - François Villard

Les "vins de pays" n'ont pas toujours bonne réputation. Si pour certains cas cela se justifie, on peut également citer de très grands vins qui, pour des raisons parfois obscures, sont classés en "Vin de Pays" et dépassent très largement en qualité bon nombre d'AOC. Le Domaine de Trevallon, le Domaine Gauby et son "Coume Gineste" ou le célèbre "Grange des Pères" en sont des exemples. Aujourd'hui c'est un vin de pays des collines Rhôdaniennes que je vous propose de découvrir : "L'appel des Sereines", un 100 % syrah signé François Villard. Ce vigneron est l'un des plus doués de sa génération et sa réputation est déjà largement faite grâce à ses Côtes Rôtie, Condrieu ou Saint Joseph. La cuvée "L'appel des Sereines" est justement issue de vignes proches de l'appelation Saint Joseph. Sur le millésime 2009 on retrouve toutes les qualités de la Syrah : Un fruité riche et équilibré et des notes épicées donnant plus de corps à l'ensemble. Souple en bouche, les tanins sont fins et fondus. On est sur le fruit pour un plaisir immédiat. Un excellent rapport qualité/prix.sereines.jpg

jeudi, octobre 28 2010

Et pourquoi pas boire un vin jeune ?

Parmi les critiques ou discussions sur le vin, il y a une mode qui consiste à prétendre qu'un "bon" vin a comme qualité principale d'atteindre sa pleine maturité au bout de dix ans minimum si ce n'est plus. On rajoute que ces vins sont fermés dans leur jeunesse voir austères et que c'est tant mieux !... Et pour enfoncer le clou on prétend qu'un vin jeune parfumé, expressif, ouvert est nécessairement suspect.

Pour illustrer cette tendance, j'ai dernièrement lu une critique très positive sur un domaine qui produisait des vins dont on pouvait réellement ressentir la qualité au bout de ... 20 ans ! L'amateur éclairé pourra donc essayer de trouver des bouteilles de 1990. Pour cela, il devra certainement payer le prix fort. Sa bouteille aura peut-être fait 2 fois le tour de la terre avant d'arriver dans sa cave. Ses conditions de conservation pendant ces vingt années seront inconnues, mais au moins il ne commettra pas la faute d'ouvrir à ses convives une bouteille produite au 21ème siècle.

On oublie qu'aujourd'hui la très grande majorité des bouteilles de vin sont consommées si ce n'est le soir même, en tout cas dans les quelques jours qui suivent leur achat. Les vins jeunes sont souvent plus abordables financièrement et le risque d'une mauvaise conservation est mathématiquement moins important qu'avec une bouteille ancienne.

Il n'y a aucune nécessité à boire du vin. C'est un PLAISIR. Pourquoi dans ce cas doit-on ajouter une contrainte de temps qui se calculerai en années ? Pourquoi les vignerons qui s'efforcent de produire des cuvées abordables rapidement (on les qualifie alors péjorativement de "faciles" ou "flateuses") sont-ils considérés comme de piètres professionnels ?

Si je suis tout à fait d'accord pour considérer que certains vins ont un goût incroyable et inimitable après plusieurs années de vieillissement, je suis également heureux de boire des vins "flateurs", "faciles" et jeunes mais qui avant tout m'apporte ce que je recherche : du plaisir !

samedi, octobre 2 2010

Millésime 2010

En pleine période des vendanges les premières rumeurs sur la qualité future du millésime 2010 appraissent. Voici, en quelques lignes, ce qu'il en ressort : Tout d'abord, d'un ordre générale, les volumes sont faibles (comme en 2009 d'ailleurs). Certaines régions sont particulièrement touchées par ce phénomène comme dans le Languedoc-Roussillon ou le Beaujolais en raison de pertes provoquées par des intempéries. Dans le bordelais, la sécheresse a donné des raisins petits et concentrés donc moins productifs et en Bourgogne c'est la floraison difficile qui a influencé les volumes.

La qualité est quand à elle prometteuse. A Bordeaux le Merlot, plus précoce que le Cabernet-Sauvignon, est de très bonne facture. Les vins de la rive droite en profiteront. En Bourgogne les raisins sont sains, mûrs et apporteront très certainement beaucoup de profondeur et de structure aux vins. C'est dans la Vallée du Rhône que les échos sont les plus favorables. Un beau, voir très beau, millésime est espéré grâce à un climat clément tout au long de l'année. Les rosés de Provence devraient être particulièrement fruités et équilibrés et les vins d'Alsace beaucoup plus harmonieux que les années précédentes. Enfin toute les conditions sont réunies en Champagne pour faire de 2010 une année "millésimée".

Bien entendu tout cela ne sont que des constatations à un instant T et uniquement basées sur la qualité des raisins déjà récoltés. Il faudra encore s'armer de patience pour se faire une opinion plus précise sur 2010 qui ne devrait toutefois pas décevoir les épicuriens.

lundi, septembre 20 2010

Château GRILLET 2007

Château GRILLET est un vin à part dans le paysage viticole français. Sa première particularité est d'être une appellation à lui seul et ce depuis 1936 ! Il s'agit donc d'un monopole comme il en éxiste en Bourgogne par exemple. Sa surface est limitée à 3.5 ha répartis sur deux communes de la Loire, St Michel sur Rhône et Vérin. Le vignoble est très ancien et remonterai à l'époque romaine. Niché au coeur de l'appellation Condrieu, le Château Grillet est vinifié avec un cépage unique : le Viognier. Et si justement ce domaine a été "séparé" de Condrieu, c'est parcequ'en raison d'un terroir unique (arènes granitiques) un Château GRILLET est inimitable. Le millésime 2007 prouve une nouvelle fois la qualité inégalable de ce grand vin blanc. Il y a dans ce flacon un mélange de force et de douceur. Les arômes d'abricot, de pêche, de fumé et de guimauve se mélangent avec des notes camphrées et une minéralité étonnante. D'une grande fraîcheur, le vin est malgré tout gras en bouche, d'une belle longeur et d'une intensité remarquable. On sent un potentiel énorme. Les plus patients découvriront sans doute une explosion de saveurs lorsque le vin aura obtenu tout son potentiel dans 5 à 10ans. chateau_grillet.jpg

mardi, septembre 14 2010

Foires aux vins !

carac_photo_1.jpgC'est le mois de septembre et les foires aux vins s'affichent dans la plus part des grandes surfaces de l'hexagone.

Comme à chaque fois l'information est très largement relayée notamment par la presse écrite. Chaque journal ou magazine y va de son numéro "spécial", de son dossier "complet" ou de son classement des "meilleures affaires". Bien entendu, en contre partie, toutes les grandes enseignes n'oublient pas de payer à cette occasion 1, 2 ou 3 pages de publicités dans ces mêmes journaux ou magazines ... C'est un business gagnant/gagnant.

Pour l'amateur de vin est-ce vraiment la saison des bonnes affaires ? Oui, très certainement, si l'on est suffisament connaisseur, que l'on a le temps de se rendre dans un maximum de magasins et si l'on s'y prend suffisament tôt pour dénicher la ou les bouteilles au remarquable rapport qualité/prix. Pour les moins initiés les affaires sont plus difficiles. Ils arriveront à grapiller quelques centimes d'euros sur des vins de tous les jours à la qualité honnête. Ils découvriront à cette occasion quelques nouveautés que leur hypermarché n'a pas en stock le reste de l'année. Or très souvent ces mêmes bouteilles et bien d'autres sont accessibles facilement, au même prix ou même moins chère, chez le caviste le plus proche de chez eux. Encore faut-il oser pousser sa porte !

Je me suis rendu dans 3 enseignes différentes (2 hyper et 1 supermarché) proches de mon domicile. J'ai d'abord été surpris par la taille modeste du rayon dédié à la foire aux vins et donc par le nombre limité de références. A chaque fois Bordeaux se taillait la part du lion. Malheureusement le millésmie 2007, médiocre, était ultra majoritaire. La seule réelle bonne affaire que j'ai découverte est un Château Lagrange 2006 à moins de 30 €. Les quelques bouteilles présentes était rangées debout, à côté d'autres vins anodins. J'imagine que le chef de rayon n'avait jamais entendu parler du Château Lagrange, beau St julien 3ème grand cru classé ... Pour les autres régions il y avait avant tout des vins de grands négociants, souvent sur des appellations d'entrée de gamme. Là encore rien de révolutionnaire. Enfin, je n'ai trouvé des __vins d'exception__ que dans l'une des trois enseignes ... mais vendus à des prix supérieurs au marché. (sans doute parcequ'ils ont été acquis à des intermédiaires et non en direct)

On peut donc faire des bonnes affaires dans les foires aux vins des grandes surfaces, comme on peut faire des bonnes affaires tout au long de l'année chez son caviste qu'il soit au coin de la rue ou sur__ internet__. Qu'on se le dise, le mois de septembre n'est pas le seul mois de l'année où il est possible de remplir sa cave dans les meilleures conditions !

mardi, août 24 2010

Le folie Bordeaux

Les prix des Bordeaux primeurs 2009 ont battu tous les records dans une certaine démesure. Pas étonnant quand on sait la qualité future, quand on sait que les 2005, ex-millésime du siècle, se sont vendus comme des petits pains et quand on sait que les acheteurs chinois, Honk-Kong en tête, sont entrés dans la danse. La question que l'on peut se poser aujourd'hui c'est : A quel prix le consommateur lambda va t'il payer un Bordeaux cru classé 2009 lors de sa sortie sur le marché au printemps 2012 ? La particularité unique du marché bordelais est qu'il est impossible d'acquérir directement au domaine, en tout cas pour les meilleures propriétés, les bouteilles désirées. Il faut passer par un négociant ou par un caviste qui lui-même fera appel au dit négociant. Et là toutes les marges sont envisageables. Cela dépendra bien évidemment de la situation économique du moment. Mais une chose est certaine, le millésime 2009, bien qu'exceptionnel, ne sera pas bon marché. Pire il se vendra très certainement trop cher par rapport à sa qualité réelle. Les Bordeaux restent à mon avis les vins au potentiel de vieillissement le plus sûr. Les tanins fondus du Cabernet-Sauvignon associés à la finesse de ceux du Merlot sont uniques. Les "grands" Bordeaux restant toujours des vins au summum, il est de plus en plus urgent de se ruer sur les millésimes 2004, 2006 et 2008 voir même sur certaines réussites de 2007 pour se constituer une cave digne de ce nom à prix abordable. Faites votre choix. chevalier.jpg

lundi, juillet 26 2010

Château CLARKE 2005

Depuis sa reprise par la famille Rothschild, le Château Clarke est devenu l'une des meilleurs propriétés de l'appellation Listrac en Médoc. Son succcès auprès des amateurs est grandissant et les prix restent doux (pour combien de temps ?)

C'est donc le mythique millésime 2005 qui m'a récemment été servi. Tout d'abord soyons franc, il est beaucoup trop tôt pour pouvoir apprécier pleinement ce cru. Malgré une oxygénation longue, le vin reste bien fermé. Pour autant le potentiel est là : Le bouquet est puissant sur les fruits rouges et noirs avec des note vanillées et grillées. Tanins racés et magnifique concentration. Finale sur le cassis et la mûre.

Verdict : A acheter; à mettre en cave et à apprécier dans 5 à 10 ans clarke.jpg

vendredi, juillet 16 2010

Parker et la Savoie

Grande première dans le dernier guide Parker, LES VINS DE SAVOIE sont enfin cités ! Le préambule est plutôt flateur, je vous laisse juger :

" ...elle offre (nota : la région Savoie) l'un des meilleurs rapports qualité/prix du monde en matière de vin blanc croquant, rafraîchissant, délicat et peu alcoolique ..." Pas mal pour une première !

Parmi les meilleurs producteurs on retrouve 4 domaines dans la catégorie EXCELLENT**** : DUPASQUIER pour sa Roussette Marestel, PRIEURE ST CHRISTOPHE pour sa Roussette et sa Mondeuse, JEAN MASSON et Fils pour son Apremont et ANDRE et MICHEL QUENARD pour leur Chignin-Bergeron.

Parmi les 11 producteurs classés comme TRES BON*** on notera entre autres les Domaines BELLUARD (Ayze), BERLIOZ (Chignin-Bergeron), GRISARD (Roussette), MOLLEX (Seyssel), Louis MAGNIN etc

Enfin 11 vignerons sont notés comme BON** dont le Domaine de l'IDYLLE, le Domaine JEAN VULLIEN et la cave coopérative de CHAUTAGNE.

Il s'agit donc bien d'une reconnaissance pour cette région viticole si méconnue. Les efforts d'une poignée de vignerons portent leurs fruits et ne doutons pas que cela encouragera bien d'autres à suivre leurs pas. Souhaitons aux domaines JF QUENARD (Chignin), BARLET (Jongieux) ou GENOUX (Arbin) d'être à leur tour reconnus par ce si puissant critique.

mardi, juillet 6 2010

Les rosés de l'été

Le rosé est LE vin de l'été et son succès est grandissant. Logique car c'est à la fois un vin simple; c'est à dire qui donne un plaisir immédiat. Il réunit aussi bien les amateurs de vins blancs que ceux de vins rouges. Enfin il est souvent associé au soleil et aux chaleurs de l'été même si sa consommation en hiver augmente. Voici ma sélection :

Château MARAVENNE collection privée : Raisins issus de l'agriculture biologique. Superbe de fraîcheur et d'équilibre. Savoureux

PETALE_ROSE.jpg PETALE DE ROSE Château Tour de l'Eveque Certain diront qu'il est "tendance" mais c'est surtout très réussi. bravo Régine Sumeire pour ce vin délicat et parfumé. parfait sur un poisson

La_Begude_Rose.jpg Domaine de la BEGUDE Rosé. le millésime 2009 vient tout simplement d'être élu meilleur rosé de France par la Revue des Vins de France ! A boire maintenant ou à garder en cave une année.

montrose.jpg Domaine MONTROSE. Attention nous ne sommes pas dans le bordelais mais en languedoc. Ce rosé à tout pour plaire : fraîcheur, arômes, harmonie et ... un prix tout doux !

rose_barlet.jpgGAMAY Rosé cave du Prieuré (Barlet). Les vins de Savoie sont en net progrès et en voici une nouvelle preuve. Le fruit est superbe, gourmand. On succombe !

- page 1 de 2